BlogSport

Boxer pendant et après un cancer

Par Klervi Sellin, enseignante en Activités Physiques Adaptées et membre du Montpellier Savate Boxe Française

Depuis septembre, les adhérentes de l’association Étincelle mettent les gants au Montpellier Savate Boxe Française (MSBF), situé dans le quartier du Marché Gare à Montpellier. C’est dans une infrastructure de plus de 400 m2 largement équipée, que ce club multi-boxe propose aux femmes de découvrir le Body Boxing* dans une ambiance conviviale et décomplexée.

Dans le cadre d’un partenariat avec l’association Étincelle, Frédéric Nozaique, Brevet d’État de Boxe Française au MSBF, et Marie-Morgane Le Berre, Enseignante en Activité Physique Adaptée de l’association, travaillent en étroite collaboration afin de proposer un encadrement et des exercices adaptés à la condition physique de chacune. Ce projet porte ses fruits puisque les adhérentes, les Étincelles, répondent présentes et certaines s’inscrivent même en dehors de ces créneaux pour pratiquer la boxe de manière plus régulière au sein du club.

Pourtant au départ, les femmes y allaient avec un peu d’appréhension et avec de nombreux à priori. Mais elles ont rapidement été rassurées puisque nous sommes bien loin des combats sur un ring de boxe ! La discipline « Body Boxing » exclue le contact physique et toutes oppositions, diminuant considérablement le risque de blessure. Cette variante de la boxe, permet notamment à Frédéric et Marie-Morgane d’être plus à l’écoute afin de s’adapter et d’accompagner les femmes de manière à ce qu’elles puissent évoluer et se défouler à leur propre rythme sans que cela ait un impact sur le groupe.

Ce projet a été développé à l’initiative du MSBF et s’inspire du programme
« Boxe’lib » du centre de lutte contre le cancer de Strasbourg, qui permet aux patients de pratiquer la boxe et de devenir acteur de leur soin. C’est dans cette perspective, que l’équipe du MSBF a souhaité diversifier son activité dans le secteur du sport santé et ouvrir ses portes aux personnes malades chroniques ainsi qu’aux personnes en reprise d’activité, en surpoids ou désireuses de maintenir leur état de forme.

Depuis deux ans, le club propose donc des créneaux de Body Boxing et de Cardio Boxing (boxe chorégraphié et sans opposition) sur les temps de pause déjeuner ou à la sortie du travail. Ces activités sont particulièrement adaptées à ces publics qui ont des besoins spécifiques grâce à des séances de petits effectifs (10 personnes maximum), des exercices conçus selon les capacités de chacun et réalisés sous la surveillance de professionnels dans le but d’améliorer ou maintenir l’état général de la personne.

 

Contrairement à certaines idées reçues la boxe s’avère bénéfique pour lutter contre cette fatigue liés aux cancers.

Bien évidemment le Body Boxing au même titre que la boxe a de nombreux intérêts pour les personnes atteintes de cancer. En effet, comme de nombreuses études l’ont prouvé, les cancers entrainent une fatigue importante souvent amplifiée par une altération des fonctions cardio-respiratoires et musculaires. Les malades tombent ainsi dans le cercle vicieux du déconditionnement physique : le cancer et les traitements les fatiguent, ils bougent donc de moins en moins ce qui à comme répercussion l’augmentation de manifestations physiques et psychologiques de la fatigue (Neil, 2013 ; Institut national du Cancer, 2017).

Contrairement à certaines idées reçues, la boxe s’avère bénéfique pour lutter contre cette fatigue liée aux cancers mais pas seulement. Les bienfaits se voient aussi dans l’amplitude de mouvement, dans la coordination, l’équilibre, la confiance en soi, la concentration et la mémoire qui vont permettre aux patients d’améliorer leur vie quotidienne et leur santé bio-psycho-sociale.

La boxe et ses différentes variantes, pratiquées à intensité modérée (aérobie) durant plus de 30 minutes, semblent particulièrement efficaces dans le parcours de soins des personnes atteintes de cancer. En combinant endurance et renforcement musculaire, elles vont corriger la composition corporelle et réduire la fatigue. De plus, il a été prouvé qu’une activité physique de type aérobie pratiquée en dehors du domicile, en club ou association, avec un volume hebdomadaire supérieur à 2 heures par semaine est associée à de meilleurs résultats (Institut national du Cancer, 2017).

* le Body Boxing… Kesako ?

Le Body Boxing est une pratique adaptée de la boxe qui reprend ses codes mais sans contact ni opposition. Les séances sollicitent tous les groupes musculaires. L’échauffement permet d’apprendre les mouvements de bases (directes, fouettés,…). Les enchaînements de mouvements de pieds et poings associant diverses techniques de boxe permettent de travailler sur l’intensité, la puissance, l’endurance et la vitesse. La séance se termine par une série d’exercices de renforcement musculaire et d’étirements au sol. C’est une pratique sportive accessible à tous, ludique qui permet de se dépenser et d’évacuer le stress tout en améliorant sa condition physique. Elle est particulièrement plébiscitée par les femmes.

Cette activité m’a plu dès la première séance. C’est une forme d’éxutoire. Ce sport me donne une énergie physique incroyable et me permet de diminuer les effets secondaires des traitements. En boxe, le but du jeu, c’est d’éviter les coups, et de les rendre. C’est une manière formidable de dire « non » à la maladie. Pendant les cours, je peux me défouler et canaliser ma colère et mon énergie. Et puis, il faut coordonner et synchroniser des gestes pour faire des combinaisons. Crochet, droit, uppercut, jambes… Ça réveille le cerveau et remet les idées en place. Je suis certaine que la boxe a un impact sur l’évolution de ma maladie. Je ne lâche rien, je bouge beaucoup et je me rends compte que je fais plus d’activités qu’avant. Au final, la boxe m’aide à être encore plus combative. Merci Étincelle pour cette chance de pouvoir faire l’expérience de cette activité et d’améliorer grandement notre quotidien.

Carole

Montpellier Savate Boxe Française
188 avenue du Marché Gare – 34000 Montpellier
www.MSBF-boxe.com