BlogVoyage

Tulum, paradis bohème chic

 

par Betty Mercier Forces

Sur le site d’une ancienne cité maya née il y a presque trois mille ans, Tulum domine la côte du Yucatan. Avec son charme de village « New Age », Tulum est devenu le joyau du Mexique à l’esprit bohème. Ce village éco-chic de luxe, bordé d’eau turquoise et de plages de sable blanc à l’infini, est devenu un spot ultrabranché incontournable !

Tulum éden mexicain

Sans faute de goût, la petite ville « pueblo » de Tulum est un véritable éden mexicain. On y découvre un véritable arc-en-ciel de couleurs sur les façades des maisons, des boutiques, des hôtels et des restaurants plus atypiques les unes que les autres. La vie y est tranquille et si on assiste à un véritable développement, avec de plus en de touristes en quête d’authenticité, Tulum a su préserver son état d’esprit « baba cool ». Même si l’aventure est un peu bobo chic, il n’en reste pas moins un désir de développement durable et écoresponsable. Tous les hôtels rivalisent de raffinement, d’esprit bohème, de bien-être avec parfois un décor minimaliste voire dépouillé mais d’une simplicité efficace.

Partir à Tulum c’est profiter, sur une petite superficie, de nombreuses possibilités pour les férus d’histoire comme pour les amateurs d’activités balnéaires. Son site archéologique, vestige d’une forteresse Maya construite au bord de la mer des caraïbes, dont le bâtiment le plus emblématique se nomme « El Castillo », offre l’une des plus belles vues de la Riviera Maya du haut de sa falaise. En empruntant les escaliers qui mènent vers la plage de sable blanc, vous pourrez vous rafraîchir dans le lagon d’eau transparente où de multiples poissons se faufileront entre vos jambes et à quelque distance de la côte, découvrir un récif corallien qui est l’un des plus important du monde.

« Le Gran Cenote de Tulum est une formation géologique étonnante qui offre à cette région aride un puits naturel d’eau douce. On en compte plus de 6 000 dans le Yucatan. »

Tout près de Tulum vous pourrez découvrir de nombreuses richesses, notamment en vous rendant dans l’ancienne cité Maya de Cobá pour jouer à l’aventurier entre temples, ruines et forêt luxuriante. Au sud de Tulum, un autre lieu (qui n’a pas son pareil) témoigne de la splendeur de la péninsule du Yucatán, Sian Ka’an, la plus grande réserve de la biosphère du Mexique. Entre forêts tropicales et mangroves, entre plages paradisiaques et cénotes mystérieux, cet endroit époustouflant est un vrai terrain de jeu où vous prendrez plaisir à jouer à l’explorateur. Sa faune qui comprend plus de 300 espèces d’oiseaux est l’une des plus riches des Caraïbes. Les amoureux de la nature pourront y rester des heures à contempler les paysages et faire des rencontres insolites. Sur l’aride plateau calcaire de la péninsule du Yucatán, sans cours d’eau et sans lac, la présence d’un puits naturel était et demeure la seule possibilité de survie ; voilà pourquoi tous les villages, anciens et modernes, se situent à proximité d’un de ces « cénotes ». Tel est le cas de Tulum.

Le site archéologique de Tulum

Dans le dialecte maya, Tulum signifie littéralement « muraille ». C’est une appellation qui fait référence à la muraille de plus de quatre cents mètres qui fait le tour de tout le site. Tulum représentait un des sites d’observation astrologique des Mayas.

Le château de Zama

Selon les historiens, Tulum avait également était surnommé Zama ou « aurore », probablement pour faire allusion à sa situation géographique. Le château de Zama est une magnifique étape à envisager lorsque vous êtes de passage à Tulum. Il possède un impressionnant mur d’enceinte qui fait pas moins de cinq mètres d’épaisseur et il est protégé par trois imposantes portes. Un splendide temple paraît même couronner le château dont les parois ont été ornées avec des peintures représentants des créatures mythologiques.

Le temple des fresques « El Castillo »

La particularité du site archéologique de Tulum est la présence de divers temples qui sont les derniers vestiges des cités Maya. Parmi eux, le temple des Fresques est absolument immanquable, c’est le monument le plus haut de Tulum. Il doit son nom au fait qu’il présente sur sa façade de superbes fresques murales qui constituent à elles seules de vibrants témoignages de la civilisation Maya. Vous serez étonné de constater l’état de conservation de ces magnifiques fresques picturales. Le Castillo, temple dédié à Vénus, l’étoile du matin, plusieurs fois remanié, tourne résolument le dos à la mer, vraisemblablement pour se protéger des intempéries dans cette zone cyclonique. Son grand escalier menant à un temple soutenu par des colonnes serpentiformes l’apparente directement à l’architecture de Chichén Itzá (cité archéologique maya situé dans la Péninsule du Yucatán).
Dans sa partie supérieure, interrompant la frise, se trouvent trois niches occupées par des figures en stuc. La figure centrale représente le Dieu Descendant (ou Dieu Abeille) divinité mésoaméricaine, omniprésente à Tulum.

Côté nord, le Temple du Dieu Descendant conserve le plus bel exemple de « Dieu Descendant » dans une petite niche façonnée dans la toiture. Au centre de la place, un petit autel couvert, typique de la région, ressemble à un baldaquin. Ressortez par la porte sud et rapprochez-vous de la côte, pour découvrir une superbe vue sur la mer. Sur le mur du fond, à l’intérieur du temple, subsiste une peinture murale légèrement effacée sur laquelle on aperçoit des dessins comparables à ceux du Temple des Fresques. Malgré l’érosion, on peut encore apprécier quelques panneaux horizontaux et verticaux qui laissent penser à des serpents entrelacés qui forment une sorte de quadrillage encadrant des figures féminines assises. D’autres dieux assis, recevant des offrandes de leurs adorateurs, sont également représentés. On pense que cet édifice, entouré d’un sol pierreux et aride, était dédié à Kukulcán, dans son rôle de Dieu du Vent (Ehécatl-Quetzalcóatl, divinité náhuatl).

« La réserve de la Biosphère Sian Ka’an où l’on peut observer une nature préservée. »

Sian Ka’an, réserve de la biosphère

Sian Ka’an signifie « Portes du ciel », l’endroit où serait né le ciel. C’est un bel espace naturel protégé qui se situe le long du littoral caribéen du Quintana Roo, juste entre Tulum et Punta Allen. En le découvrant, vous comprendrez à coup sûr pourquoi il a été déclaré au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1987. Sur la périphérie de la réserve, vous serez enchanté de tomber sur de vastes plages de sable blanc ainsi que sur des mangroves et d’adorables baies, avec chacune leur faune caractéristique.

Playa Del Carmen

Tulum est à 70 kilomètres environ au sud de Playa del Carmen. Il est très facile de s’y rendre en voiture mais des lignes de bus font également le trajet qui sépare les deux villes plusieurs fois par jour.
Cette ville de la Caraïbe mexicaine qui était encore un village de pêcheurs il y a quelques années, est devenue de nos jours un point de rencontre pour les jeunes Européens, Sud-Américains et Mexicains qui cherchent à se détendre et à s’amuser. Les bons restaurants et les bars sympas y sont nombreux tandis que des hôtels design vous accueillent dans un confort optimal. Vous pourrez y faire de la plongée ou des sports aquatiques et même du golf sur des terrains professionnels.

Découvrez la Quinta Avenida, la cinquième avenue de Playa del Carmen. Cette rue piétonne est son artère la plus célèbre, avec ses magasins de souvenirs, ses boutiques d’artisanat ou de marques de luxe et ses bijouteries aux délicates créations en argent. Playa del Carmen est également une destination importante de la Riviera Maya dans le domaine de la gastronomie. Au menu, de simples tacos et des spécialités du Yucatán aussi bien que des repas sophistiqués avec langouste et grand cru. Le soir, la Quinta Avenida résonne des échos de reggae, rock ou salsa alors que des centaines de danseurs se préparent pour envahir les clubs et terminer la fête au petit matin.

« Bordé d’eau turquoise et de plages de sable blanc à l’infini, Tulum est devenu un spot ultrabranché incontournable ! »

Quoi voir à Tulum ?

  • De la plage turquoise à n’en plus finir ! Vous pouvez, moyennant consommation, vous prélassez sur les plages de tous les hôtels.
  • Des tortues ! En saison, vous pourrez peut-être avoir la chance d’en croiser à la nuit tombée, quand elles viennent pondre sur la plage.
  • Les ruines de Tulum
  • Des cenotes. Il y en a beaucoup dans la région !
  • Et autour de Tulum : le parc naturel Sian Ka’an, les ruines de Coba, la ville maya de Chichen Itzá… si il ne fait pas trop chaud ! Pensez à partir tôt le matin, à prendre un chapeau, de l’eau et de la crème solaire !

Pratique

Y aller :
Vols jusqu’à Cancún. Puis autobus via la compagnie Ado (ado.com.mx) ou location de voiture (cancunrentacar.com)

Y dormir :
– Hôtel Coco Tulum. Cabañas ou chambres sur le bord de la plage.
cocotulum.com
– Papaya Playa Project. Bungalows et cottages éco-chics en bord de mer.
www.papayaplayaproject.com

Y manger
Le restaurant de l’hôtel Ahau Tulum, pour son ceviche très frais. ahautulum.com
Posada Margherita, pour ses jus et son ambiance. posadamargherita.com
Antojitos La Chiapaneca, adresse locale et pas chère ! Ouvert à partir de 18h.

Utile

La majorité des transactions (taxis, boutiques, restaurants…) s’effectue en pesos mexicain, mais dans certains hôtels de plage, les dollars US sont acceptés.