BlogNutritionUncategorized

Perte de poids et préjugés

par Marie Comte, diététicienne

L’été approchant, nous avons trouvé approprié de vous éclairer sur bon nombre d’idées reçues et préjugés sur les diverses méthodes pour perdre du poids. Qui n’a pas été tenté, avec l’arrivée des beaux jours, de se jeter sur les « fameux régimes » évoqués par les magazines féminins ou sur les autres « méthodes miracles » pour perdre 5 kilos en une 1 semaine ?
La première des choses à comprendre est qu’une perte de poids efficace mais surtout durable, vous épargnant ce cher effet « yoyo », se doit d’être progressive. En effet, perdre des kilos trop rapidement est révélateur de privations voire même de sous alimentation, et cela entraine quasi systématiquement une reprise de poids totale encore plus importante que la perte occasionnée.
Pour éviter les pièges classiques, je vous conseille de lire ce qui va suivre…

 

Préjugé n°1
« Les féculents font grossir et les légumes sont à volonté ! »

Réputés pour leur apport calorique élevé et leur tendance à « faire grossir » les féculents ont, depuis des années, bien mauvaise presse. Les pâtes, le riz, les pommes de terre, le pain et autres légumineuses sont au contraire l’un de vos meilleurs alliés dans votre quête de la minceur durable. Leurs effets sur la satiété (d’autant plus si vous choisissez les céréales complètes et les légumineuses) et l’énergie qu’ils vous procurent vous éviteront les fameux « petits creux » qui entrainent grignotages en tout genre. Il n’est pas rare de constater que leur exclusion peut également entrainer de la fatigue, de l’irritabilité ainsi que de fortes envies de manger des produits sucrés.
Même si vous connaitrez une perte de poids, souvent significative, lors d’un régime dénué de féculents, celle-ci ne sera que provisoire, votre organisme se chargeant en général assez rapidement de vous rappeler de quoi il a besoin pour fonctionner. Que la frustration se manifeste de manière physique ou psychologique, elle entrainera le retour des féculents dans votre alimentation. Le stockage de ceux-ci, pour pallier à la disette des semaines de diète forcée voire même pour prévenir les éventuelles futures privations, induira donc la reprise des kilos perdus.
Dans la même lignée, nous retrouvons très souvent le principe qui annonce que les légumes peuvent être consommés à volonté… Au risque de vous décevoir, manger un aliment, même très peu énergétique, en très grande quantité, peut être la cause d’une prise de poids ou simplement freiner votre perte de poids. Aucun aliment n’est à volonté !

 

Préjugé n°2
« Arrêter complètement le sucre est une priorité. »

Arrêter complètement de manger du sucre ou des produits sucrés fait partie des « solutions perte de poids rapides » avant l’été. L’ennui, en excluant totalement des aliments que l’on adore, est que l’interdiction induit l’envie. Le fait de vous priver entraîne une fois encore une frustration qui, à son tour, entraînera des excès difficilement maitrisables sur le long terme.
Ne rien s’interdire et effectuer un travail sur ses sensations alimentaires et apprendre à différencier une réelle envie d’une envie « réflexe » par exemple, sont des pistes bien plus intéressantes pour la gestion des consommation sucrées.

 

Préjugé n°3
« Ne plus manger aucune matières grasses est bon pour la gestion du poids et la santé. »

La « chasse au gras » est également l’un des premiers réflexes à la volonté de perdre du poids. Si votre idée est d’arrêter toutes les matières grasses, les huiles végétales comprises, vous faites fausse route ! Indispensable lors de multiples réactions dans votre corps, le manque d’apport de matières grasses peut être à l’origine de nombreux troubles, notamment sur le long terme. Peau terne, anxiété, état dépressif, aménorrhée… des signaux d’alarme envoyés par l’organisme en manque de lipides. La solution : bien choisir ses matières grasses en privilégiant les huiles de bonne qualité (olive et colza par exemple), les poissons gras ou encore l’avocat pour un apport suffisant et intéressant.

Préjugé n°4
« Manger des produits allégés et des produits laitiers 0% permet de maigrir. »

Voilà une erreur classique à éviter ! Les produits allégés ou dénués de matières grasses sont plus que trompeurs quant à leur effet sur votre ligne. En ce qui concerne les produits laitiers à 0% de matières grasses, ils ne contiennent pas de vitamine D ce qui empêche le calcium de se fixer dans votre organisme et qui enlève leur intérêt nutritionnel principal. Dans le cas où ces produits sont sucrés, ils sont souvent plus riches en sucres ainsi qu’en additifs que les produits classiques dans le but de compenser les problèmes de textures et de saveur. Cela les rend souvent plus riches que ces derniers. De la même manière, les produits dits allégés en sucre comme certains biscuits sont souvent, eux, plus riches en graisses de mauvaise qualité. Dans le cas, de sodas « sans sucres » à base d’édulcorants, bien que souvent acaloriques, ils entrainent des envies de sucre à leur consommation et ne sont donc pas une solution idéale à la perte de poids. Tous ces aliments « déculpabilisants », souvent plus chers, mauvais pour la santé et consommés en plus grande quantité parce que « plus légers » sont à bannir de vos placards.

 

Préjugé n° 5
« Se priver et se sentir privé(e) pour voir arriver les résultats. »

Non, il n’est pas nécessaire de vous sentir privé(e) pour perdre du poids et c’est même le contraire ! En apportant à votre corps tout ce dont il a besoin et en vous faisant régulièrement plaisir, vous connaitrez une perte de poids efficace et durable. Aussi, sauter des repas ne permet pas non plus d’atteindre vos objectifs. Le corps stockera toujours ce que vous lui donnez si vous le privez régulièrement, soyez en sûr(e)s.

Préjugé n°6
« Se peser tous les jours et considérer le poids comme le seul indicateur de l’amincissement est adapté. »

Vous peser tous les jours peut entraîner une fixation tellement importante sur le chiffre que celle-ci peut tout simplement « bloquer » votre processus d’amincissement.
Aussi, le poids n’est pas toujours un indicateur fiable d’une perte de poids. Dans le cas où vous pratiquez une activité physique, il est très possible que votre poids augmente. La masse musculaire étant plus lourde que la masse grasse, il est tout à fait normal de constater la hausse du chiffre sur la balance. Lâcher prise et libérez-vous de votre balance, cela sera plus confortable et efficace sur le long terme. Fiez-vous à vos sensations dans vos vêtements et pesez-vous une fois tous les 15 jours maximum toujours dans les mêmes conditions et sur la même balance.

 

Préjugé n°7
« Suivre un programme très guidé (menus imposés, repas livrés, aliments pesés…) est LA solution à long terme. »

Le « marché du régime » regorge de plus en plus de méthodes où l’on vous propose de vous aider à la perte de poids de manière très guidée allant même parfois jusqu’à vous livrer vos repas. Sans parler des marques qui prônent les régimes d’exclusion, à éviter comme dit précédemment, le principal inconvénient de ce type de « solution » est qu’ils vous rendent quelque part « dépendant ». En effet, tout est fait pour vous, que ce soit sous forme de menus ou sous forme de repas tout prêts. Comment ferez-vous quand vous aurez obtenu les résultats souhaités ? Quels repères prendrez vous ? Serez-vous obligés de poursuivre pour garder un poids qui vous convienne ?
Très souvent coûteux, ces programmes ne paraissent être une bonne alternative que sur le court terme une fois encore. Rien ne vaut une prise en charge avec un ou une professionnel(le) de la nutrition à condition qu’il ou elle ne vous propose pas de régime. Équilibre alimentaire, travail sur vos sensations et comportement alimentaire quand le besoin s’en fait sentir, voilà la clé d’une perte de poids durable.