BlogSport

L’Activité Physique Adaptée, une discipline efficace contre le cancer

par Alice Humeau, enseignante en Activité Physique Adaptée

Bénéfique pour la santé cardio-vasculaire, il a été de nombreuses fois prouvé que la pratique d’une Activité Physique Adaptée quotidienne est efficace pour lutter contre les effets secondaires liés aux traitements des cancers et également pour diminuer les risques de récidives ( (Schmid & Leitzmann, 2014).

Pourquoi faire du sport pendant la maladie ?

Faire du sport met en jeu plusieurs mécanismes biologiques qui ont un impact sur le système hormonal et le fonctionnement métabolique.

Pour se multiplier, les cellules cancéreuses ont besoin de stimulations. Celles-ci sont, entre autre, produites par des hormones sécrétées par les tissus graisseux (Healy, 2015). Or, l’activité physique diminue la sécrétion d’une partie de ces hormones, tout comme la masse grasse, ce qui améliore la captation du sucre par les cellules musculaires et freine la prolifération des cellules cancéreuses (Strasser, 2013).

Ceci est donc une bonne nouvelle ! Faire régulièrement de l’activité physique permet de lutter contre la multiplication des cellules tumorales en agissant directement sur les hormones impliquées dans la croissance des cancers. Ainsi, l’activité physique joue un réel rôle curatif dans le traitement des cancers.

Quel que soit le stade de la maladie ainsi que le type de cancer, la pratique d’activité physique pendant les traitements a également des bénéfices qu’aucun traitement médicamenteux ne peut procurer (Duijts, Faber, Oldenburg, van Beurden, & Aaronson, 2011; Speck, Courneya, Mâsse, Duval, & Schmitz, 2010) :

  • faire du sport diminue l’anxiété, la prise de poids, les douleurs, la fatigue chronique,
  • le sommeil est amélioré,
  • l’activité physique procure bien-être et estime de soi,
  • l’appétit est stimulé.

Quel sport pratiquer et vers quels professionnels s’orienter ?

Il n’y a pas de sport spécifique à privilégier. En revanche, toutes les activités physiques ne se valent pas. Il est nécessaire que celle-ci soit encadrée par des professionnels formés à l’Activité Physique Adaptée et aux spécificités des cancers. Ils mettront en œuvre des protocoles spécialisés recommandés par des experts.

C’est pourquoi un Enseignant en Activité Physique Adaptée (EAPA) est à privilégier à tout autre coach sportif. Il dispose des connaissances pratiques et scientifiques nécessaires afin de proposer une pratique en toute sécurité et veille à ce que la pratique soit adaptée à chaque personne en tenant compte de ses préférences, de ses capacités physiques, du stade de la maladie ainsi que de l’environnement.

En phase de rémission, il est également possible de s’orienter vers des éducateurs sportifs formés au « sport santé » ou de pratiquer en milieu ordinaire : associations sportives, salles de sport…

N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

Bon à savoir

Depuis 2016, il est possible pour les médecins de prescrire de l’activité physique comme thérapeutique non médicamenteuse pendant et après un cancer (art. L. 1172-1 du code de la santé publique). Et pourtant, une enquête de l’Institut National du Cancer (INCa) a montré en 2015 que quatre personnes sur dix réduisent leur pratique d’activité physique suite au diagnostic de la maladie.

Quelques conseils et recommandations (Schmidt et al. 2014)

  • Au moins 30 minutes d’activité physique par jour, 5 jours par semaine.
  • Minimum deux à trois séances de renforcement musculaire par semaine à intensité modérée voire soutenue, de préférence encadrées par un enseignant en Activité Physique Adaptée.
  • Respecter un jour de récupération entre les séances.
  • L’activité physique doit faire travailler l’ensemble du corps.

À retenir !

L’activité physique est un véritable complément thérapeutique pendant un cancer. Elle agit comme un frein au développement des cellules cancéreuses. C’est également le seul traitement efficace pour lutter contre la fatigue et les effets secondaires ! Toutes les activités physiques ne se valent pas, pour que l’activité physique soit sûre et efficace il est indispensable de suivre un programme conçu par un professionnel formé aux spécificités des cancers.